10 novembre 2016

Ken Loach : Moi, Daniel Blake

"Oui un bon film....  Mais il ne méritait pas la palme. " Et chacun de répéter ce que les médias insinuent. 

Mais il s'en fiche de la paaaalme !  Ce que le dernier film de Ken Loach mérite, c'est un maximum de spectateurs. Et je crois bien qu'il les aura, qu'il les a déjà,  parce que l'histoire qu'il nous raconte, celle de Daniel Blake et de la jeune femme célibataire avec deux enfants qu'il essaye de protéger alors que lui même aurait bien besoin aussi d'être protégé,  c'est une histoire banale mais qui sonne  juste du début à la fin; parce que Ken Loach montre la misère sans misérabilisme, juste de l'empathie; parce que Ken Loach dénonce l'absurdité d'un système, héritage de Thatcher, qui a privatisé les systèmes sociaux qui désormais broient ceux qui n'entrent pas dans les normes plus qu'elle ne les aide; parce que Ken Loach trouve pour chaque scène les détail, les mots qui feront sens sans jamais tomber dans la caricature ni le manichéisme; parce que Ken Loach s'adresse à nos émotions autant qu'à notre intelligence. 

Moi, Daniel Blake est un film dont la mise en scène est toute au service d'un propos, éminemment politique. Alors si certains font la fine bouche, tant pis pour eux. 


1 commentaire:

Nicole Dupré a dit…

Je ne sais pourquoi je l'avais baptisé William ! Merci à celle qui m'a signalé l'erreur. Le revoilà sous son vrai nom : Daniel Blake.