27 novembre 2016

L'Adam et Eve de Rubens

Le tableau est exposé dans sa maison d'Anvers.
J'ai toujours eu un petit faible pour les représentations de la grande scène mythique de la Bible, celle qui est supposée fondée notre humanité ! A condition d'accorder toute son attention aux détails infimes que le peintre parfois a glissé dans on tableau. Et bien sûr à l'expression des deux personnages.
 Adam, barbe de hipster, corps musclé, noueux souligné par les ombres. Mais que signifie cette main, ce doigt tendu  ? Prévenance à l'égard d'Eve qui n'a pas vu le serpent qui s'enroule autour du tronc  et menace sa main délicatement posée sur la branche ? Admonestation et reproche ? Ou simple geste de tendresse vis à vis de sa compagne ? Avec un brin de lubricité à lire dans son regard ?
Et sa main ? un geste de retrait ?  petite hésitation avant de succomber ou déjà un remords ?



Toute la question bien entendu est de savoir si le fruit a déjà été consommé.  Si "le mal" a été fait . Ont-ils déjà pris conscience de leur nudité ? Eux peut-être pas. Mais le spectateur certainement.  Car le feuillage si pudiquement, si judicieusement placé attire le regard vers ce qu'il est supposé caché plus qu'il ne l'en détourne.
Suggestion érotique ? Sans doute mais ce qui frappe également c'est la différence de traitement pictural entre l'homme et la femme. Plus doux, plus lisse, plus fin pour Eve. Plus coloré, plus marbré pour Adam. La différence des genres déjà marquée.





Sans être une spécialiste de botanique, il ne me semble pas que les feuilles sur le tableau soient celles d'un pommier. Un figuier plutôt. Où est donc passé ce fameux pommier dont on nous rebat les oreilles ?
 Reste encore une question ?  Pourquoi ce lapin aux pieds d'Eve ?





2 commentaires:

Jean-Jacques Menthonnex a dit…

Très belles peintures et... photos, quant au lapin il me semble qu'il est souvent un symbole de fécondité...
Merci pour toutes ces belles images qui permettent de voyager... devant son ordinateur
Toute belle journée
JJ Menthonnex

Nicole Dupré a dit…

Merci Jean-Jacques
Oui, le taux de reproduction des lapins est effectivement ... exponentiel ?