10 juin 2018

Nicolas de Stael


C'est un tout petit tableau.
Juste quelques cyprès serrés les uns contre les autres. Juste quelques traits de pinceaux.
Un de ces tableaux dont on se dit ... ouais, facile, même moi je pourrais le faire....


Et bien non, parce que la manière de Nicolas de Staël est unique. D'une prodigieuse simplicité en apparence. Mais en apparence seulement. Toujours à la limite du figuratif et de l'abstrait. Le trait simplifié au maximum pour laisser la couleur faire son travail.










C'est à l'Hôtel de Caumont que sont exposés les tableaux que Nicolas de Staël a réalisés entre 1953 et 1954. Un an avant de se suicider.

Aucun commentaire: