13 septembre 2016

Galerie Polka : Françoise Huguier

Vernissage à la galerie Polka avec deux photographes a priori très différents, mais qui se retrouvent je crois sur la notion de mise en scène. Françoise Huguier et Matt Henry.

Françoise Huguier :
J''avais beaucoup aimé son reportage sur les appartements communautaires de Saint Petersburg (Kommunalka) vu à Arles il y longtemps.  Et depuis je n'ai cessé de m'intéresser à elle.

http://routedeslivres.blogspot.fr/2008/08/franoise-huguier.html 

J'ai aimé aussi les photos sur les traces de son enfance au Cambodge où elle a grandi (j'avais huit ans) publiés chez Actes Sud. 


 J'aime son côté "grande voyageuse", le contenu parfois "brut de décoffrage" de ses photos, aussi bien que la sophistication de ses cadrages, son travail sur les couleurs, sa façon de concevoir la photo à la fois comme un témoignage et une mise en scène du monde. J'aime son éclectisme qui la fait passer d'un pays à un autre sans préjugé, sa curiosité qui semble sans limite et lui permet de passer d'un reportage sur le détroit de Behring à des photos de mode.



Pêcherie, Noviport, presqu’île de Iamal, Russie, 1992

 Retour d'enterrement, Martinique, France, 1986

Pourquoi alors ai-je été déçue (un peu seulement ! ) par les photos présentées à la galerie Polka ?
Manque d'intérêt pour le sujet sans doute  - la représentation d'une jeunesse coréenne en perpétuelle représentation - et le rapprochement avec le film de Sophia Coppola sur Marie-Antoinette . Trop de rose pour mon goût, trop mignon, même si le propos de Françoise Huguier est sans doute de dénoncer ou en tout cas de souligner ce côté mignard et artificielle de la jeunesse coréenne qui se perd dans la représentation qu'elle veut donner d'elle-même.


http://fr.actuphoto.com/36309-exposition-virtual-seoul-de-francoise-huguier.html



Aucun commentaire: